6- Améliorer la perception du goût

Comment améliorer la perception du goût chez les personnes âgées ?

Stimuler la sécrétion de salive et entretenir une bouche propre, pour éviter "les mauvais goûts dans la bouche"

 

Télécharger

Prêcheur I, Philip JL. Comment améliorer la perception du goût chez les personnes âgées ?
La Revue de Gériatrie 2020 ;45 :21-29.

 

Contexte

La perception du goût diminue chez les personnes âgées avec la diminution du nombre de bourgeons du goût, les maladies chroniques et la polymédication. La diminution physiologique du goût ne diminue pas les apports nutritionnels, parce que les personnes âgées activent des voies redondantes. Par contre, les altérations du goût dues aux pathologies et aux médicaments peuvent diminuer le plaisir de manger et contribuer à la dénutrition.

Méthode 

Revue non systématique de la littérature, avec une approche basée sur l’odontologie.

Résultats et discussion 

Un premier axe proposé pour améliorer la sensation globale du goût chez les personnes âgées est de stimuler la sécrétion de salive. Les stimulus passés en revue concernent : le goût (sucré, amer, acide, salé, umami), la somesthésie (tact, chaud, froid, proprioception, douleur), la sensibilité trigéminale chimique (piquant, astringent), la kinesthésie (position et mouvements de la mandibule), l’odorat, la vue, l’ouïe et la mémoire des aliments (Tableau). Un deuxième axe pour améliorer la perception du goût est d’essayer d’agir sur le biofilm microbien buccal qui recouvre les bourgeons du goût. Ce biofilm est altéré par une hygiène buccale insuffisante, les bains de bouche antiseptiques et par la prise de nombreux médicaments et notamment les médicaments écrasés.

Conclusion 

La plupart des mesures proposées sont des mesures de bon sens largement connues. A défaut d’améliorer la perception du goût, elles peuvent permettre d’améliorer la sensation globale de la saveur des aliments et le plaisir des repas.

Références

1. Sergi G, Bano G, Pizzato S, Veronese N, Manzato E. Taste loss in the elderly: possible implications for dietary habits. Crit Rev Food Sci Nutri 2017 ; 57 : 3684-39.

2. Doty RL. Age-related deficits in taste and smell. Otolaryngol Clin North Am 2018 ; 51 : 815-25.

3. Sanford AM. Anorexia of aging and its role for frailty. Curr Opin Clin Nutr Metab Care 2017 ; 20 : 54-60.

4. Perna S, Rondanelli M, Spadaccini D, Lenzi A, Donini LM, Poggiogalle E. Are the therapeutic strategies in anorexia of ageing effective on nutritional status? A systematic review with meta-analysis. J Hum Nutr Diet 2019 ; 32 : 128-38.

5. Singh PB, Young A, Homayouni A, Hove LH, Petrovski BÉ, Herlofson BB, et al. Distorted taste and impaired oral health in patients with sicca complaints. Nutrients 2019 Jan 24;11(2). pii: E264. doi: 10.3390/nu11020264.

6. Bruneton J. Pharmacognosie. Phytochimie des plantes médicinales. Ed. Tec&Doc, Lavoisier éd., 3ème édition, Paris 2005.

7. Haute Autorité de Santé. Dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée. Synthèse des Recommandations professionnelles. http : //www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/synthese_denutrition_personnes_agees.pdf

8.Hoffman AC, Salgado RV, Dresler C, Faller RW, Bartlett C. Flavour preferences in youth versus adults: a review. Tob Control 2016  ;25(Suppl 2) : ii32-ii39.

9. Chevalier M, Prêcheur I. Lutte contre la dénutrition des personnes âgées dépendantes : nouvelles approches en odontologie. Geriatr Psychol Neuropsy Vieil 2015 ; 13 : 22-30.

10. Lamure J, Chevalier M, Rathelot P, Mignolet F, Prêcheur I. In vitro screening of the antibacterial and anti-Candida properties of crushed nonantimicrobial drugs frequently prescribed in nursing homes. Res Gerontol Nurs 2018 ; 11 : 82-90.