Etude 5 : Le plaisir de croquer

Stimulation sensorielle avec un complément nutritionnel oral solide.
Protibis, une petite galette croustillante : un plaisir à croquer même quand le goût et l’ouïe diminuent.

La Revue de Gériatrie 2021;46:397-405

Résumé

 

Objectif.
La diminution de l’odorat et du goût contribue à la perte d’appétit et à la dénutrition chez les personnes âgées. Cette étude avait pour objectif de rechercher si des personnes atteintes de déficit auditif entendent croustiller des biscuits quand elles les mangent et si c’est un plaisir.

 

Méthode.
Etude prospective, multicentrique ouverte contrôlée, qui a été réalisée dans deux EHPAD à Marseille et à Nice, et dans trois services hospitaliers de gériatrie à Lyon, à Monaco et à Nice. Le critère d’inclusion était l’âge, de 65 ans et plus. Les critères de non-inclusion étaient le risque de fausse route en mangeant des biscuits et l’allergie à l’un des ingrédients des biscuits. Il n’y avait pas de critère d’exclusion. Le protocole a reçu un avis favorable de l’Espace Ethique Azuréen, CHU de Nice (MR-004, NCT04923087).

 

Critère d’inclusion :
Sujets > 65 ans en institution. Critères de non-inclusion : risque de fausse route en mangeant des biscuits ; allergie à l’un des ingrédients des biscuits. Comparateurs : deux compléments nutritionnels oraux (CNO), un biscuit croquant (Protibis™, Solidages) et un biscuit mou (Nutra'Cake™, Délical). Test sans les éventuelles prothèses auditives. Critère d’évaluation principal : « Entendez-vous le biscuit croquer ? Oui / non ». Critère d’évaluation secondaire : « Est-ce un plaisir ? -- / - / 0 / + / ++ ».

 

Résultats.
Les 118 sujets inclus étaient âgés de 86,2 +/- 8,2 ans (66 à 100 ans) : 65,3% de femmes ; IMC moyen 23,5 +/- 4,5 ; MMS 19,1 +/- 7,2 ; GIR 3,5 +/- 1,1 ; albuminémie 34,2 +/- 4,8 g/l. Pour Protibis, les 39 sujets sans déficit auditif l’ont entendu croquer dans 92,3% des cas et les 75 sujets avec un déficit auditif dans 98,7% des cas (p=0,115). Ils ont exprimé du plaisir à croquer Protibis dans 83,7% et 90,5% des cas, respectivement (p=1). Pour Nutra’Cake, les sujets sans déficit auditif l’ont entendu croquer dans 15,4% des cas et les sujets avec un déficit auditif dans 16,2% des cas (p=0,115). Ils ont exprimé du plaisir à croquer Nutra’Cake dans 53,8% et 47,3% des cas, respectivement (p=0,6426). L’originalité de cette étude était de mettre en commun l’expertise d’une équipe multidisciplinaire composée de gériatres, chirurgiens-dentistes (mastication), orthophoniste (déglutition), audioprothésiste (ouïe) et diététicienne (textures).

 

Conclusion.
Selon la HAS, la stimulation sensorielle peut aider à lutter contre la dénutrition des personnes âgées et fragiles. La stimulation auditive avec un aliment croquant pourrait être un moyen d’augmenter le plaisir de manger, pour compenser la diminution de l’odorat et du goût, même en cas de déficit auditif. 

  

Télécharger

Lazzarotto S, Li Vigni D, San José A, Mangeard H, Philip JL, Chauleur Y, Springobrg L, Riba P, Vecco V, Moristo A, Teisseire L, Pouysségur V. Stimulation sensorielle auditive avec un complément nutritionnel oral solide : étude prospective multicentrique auprès de 118 personnes âgées en institution.
La Revue de Gériatrie 2021 ; 46 : 397-405.

 

 

Introduction

La dénutrition par manque d’apports en protéines et en énergie est fréquente chez les personnes âgées, en institution et à domicile. Cela augmente le risque de maladies infectieuses, de chutes, de handicap et accélère le processus de dépendance [1, 2, 3]. Les principaux facteurs de risque de dénutrition chez les personnes âgées sont la détérioration des fonctions cognitives, les maladies aiguës et chroniques, la prise de plus de 3-4 médicaments par jour, la pauvreté et l’isolement social [1]. L’hospitalisation et la vie en institution augmentent aussi le risque de dénutrition, à cause des changements de l’environnement, des horaires de repas, des habitudes alimentaires et du manque d’aide pour s’alimenter [4, 5]. La dysp